Retour

Adultes Relais Médiateurs Santé

La Sauvegarde du Nord facilite l’accès aux droits et aux soins des habitants des quartiers prioritaires du bassin minier en s’appuyant sur des médiateurs recrutés parmi la population de ce territoire.


Par la Sauvegarde du Nord

Les bénéficiaires

Dans les Hauts-de-France, les inégalités sociales sont profondes et se lisent dans de nombreux indicateurs : surendettement, taux de chômage, niveau de diplôme, illettrisme… Dans la région, 18,3 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, contre 14,7 % au niveau national. C’est le taux le plus élevé de France métropolitaine. L’espérance de vie y est par ailleurs parmi les plus faibles du pays.

Dans ce contexte et particulièrement sur le territoire du bassin minier, l’accès au système de santé est très inégalitaire. Face à ce constat, La Sauvegarde du Nord – qui accompagne au quotidien des personnes et des familles en situation de vulnérabilité sociale, médicale ou économique – a initié le projet “Adultes Relais Médiateurs Santé”. Ce projet est destiné aux habitants des quartiers prioritaires du bassin minier et plus spécifiquement les personnes précarisées et économiquement fragiles, par le biais du recrutement de médiateurs parmi les personnes éloignées de l’emploi vivant dans ces mêmes quartiers.

Les bénéficiaires ciblés, personnes accompagnées et médiateurs recrutés, sont identifiés grâce au travail mené depuis de nombreuses années par les équipes du pôle Inclusion Sociale de La Sauvegarde du Nord.

Le projet

Le projet “Adultes Relais Médiateurs Santé” vise à favoriser l’autonomie des personnes les plus éloignées du système de santé, dans leur retour vers les dispositifs sociaux et sanitaires de droit commun. La mission première des médiateurs est alors de leur faciliter l’accès aux droits et aux soins. Du fait de leur proximité avec le public ciblé, ils peuvent instaurer une relation de confiance permettant de dépasser les barrières culturelles, sociales et parfois linguistiques qui peuvent constituer des freins dans l’accès au système de santé. Les médiateurs sont ainsi de véritables relais en matière de prévention et créent du lien entre le système de santé et une population qui rencontre des difficultés pour y accéder.

Leur travail doit notamment permettre aux personnes de se réapproprier leur santé afin de s’inscrire dans un parcours de soins coordonnés. Pour cela, les médiateurs recrutés sont formés aux deux grands principes de médiation que sont l’ « aller vers » et le « faire avec » : aller vers l’usager pour le mobiliser afin qu’il fasse valoir ses droits légitimes, qu’il dépasse ses appréhensions, et faire avec lui, et non à sa place, pour que l’autonomie et la responsabilisation lui permettent de trouver les solutions durables aux problématiques qu’il rencontre.

Sur le terrain, le médiateur écoute, informe, oriente. Dans certains cas, il peut être amené à accompagner physiquement les personnes vers : les professionnels de santé libéraux ou hospitaliers du territoire (médecins généralistes et spécialistes, pharmaciens, infirmières libérales, kinésithérapeutes, réseaux de soins, PMI, services de prévention santé…) ; la médecine scolaire ; les services de protection sociale. Les problèmes de logement, d’emploi ou d’éducation étant des déterminants importants de la santé, il peut également informer et orienter vers les professionnels sociaux du territoire (assistants sociaux, éducateurs spécialisés, conseillers en économie sociale et familiale).

Le médiateur contribue également aux actions de prévention. En collaboration avec un autre professionnel – soignant, service prévention santé du département, CPAM, par exemple – il peut intervenir dans des séances d’information ou de sensibilisation, notamment pour : la promotion des bilans de santé, le dépistage du cancer du sein, le dépistage du cancer colorectal, la vaccination…

Enfin, du fait de sa proximité avec le public ciblé, le médiateur joue aussi un rôle de vigie à la fois en ce qui concerne les besoins de santé de la population et les dysfonctionnements du système (difficulté à régulariser un dossier de CMU, délai d’attente important, refus de soins…).

Pour assurer leur mission, les médiateurs sont formés et accompagnés par des professionnels du Pôle Santé de La Sauvegarde du Nord. Ils bénéficient d’un contrat de 3 ans leur permettant de se professionnaliser. À l’issue de ces trois années, ils doivent avoir construit en parallèle de leurs missions un projet professionnel dans lequel ils seront prêts à s’insérer.

La structure

La Sauvegarde du Nord agit pour le respect de la dignité de chacun et de la réussite de son projet d’existence. Elle couvre 5 champs d’expertise : l’Addictologie, le Handicap, l’Inclusion Sociale, la Protection de l’Enfance, la Santé. Dans le domaine de la santé, l’association contribue à promouvoir la santé de la population régionale par le développement de la prévention et de l’éducation à la santé, dans une approche transversale aux champs social, médico-social et sanitaire. Elle a également pour objet d’analyser les situations qui favorisent la marginalisation et d’intervenir sur les causes qui suscitent l’exclusion sociale.

L’association accompagne des enfants, des adolescents, des hommes, des femmes et des familles qui se trouvent à un moment de leur vie en situation de vulnérabilité économique, sociale ou médicale. Parmi eux : des personnes sans droit ni titre, des personnes expulsées de leur domicile, des enfants placés au titre de l’Aide Sociale à l’Enfance, des jeunes en situation de décrochage scolaire, des personnes en situation d’addiction à des produits licites ou illicites, des enfants en situation de handicap, des personnes éloignées de l’emploi et en parcours d’insertion, des mineurs non accompagnés, des gens du voyage, des populations roms ou réfugiées.

L’'objectif du Médiateur Santé est de favoriser l'autonomie des personnes les plus fragilisées, éloignées du système de santé, dans leur retour vers les dispositifs sociaux et sanitaires de droit commun. Ce travail de médiation doit notamment permettre aux personnes de se réapproprier leur santé afin de s'inscrire dans un parcours de soins coordonnés.
Delphine Delecourt
Coordinatrice du programme

Ce qui nous a convaincus

  • Une intervention de proximité renforçant le lien social et favorisant la prévention et l’accès à la santé des personnes fragiles et vulnérables des quartiers prioritaires de la politique de la ville du bassin minier.
  • Un projet de médiation qui permet aux personnes de se réapproprier leur santé afin de s’inscrire dans un parcours de santé de droit commun.

Idées clés

Domaines d'action

Accès à la santé

Prévention

Durée du soutien

2019-2021

Lieux

12 quartiers prioritaires dans 11 communes du Nord et du Pas-de-Calais

Chiffres clés

3 Adultes Relais Médiateurs Santé