Retour

Elaboration d’une formation socio-anthropologique pour les professionnels des centres de vaccination internationale pour le dépistage des mutilations génitales féminines

Le service des maladies infectieuses et tropicales du G.I.H. Bichat-Claude Bernard met en œuvre une formation pour améliorer le dépistage et la prise en charge des mutilations génitales féminines


Par Groupe Inter Hospitalier Bichat-Claude Bernard
Psychotherapist comforting sad female patient during therapy session in office

Les bénéficiaires

Aujourd’hui en France, les mutilations génitales féminines (MGF) telles que l’excision touchent à la fois des filles et des femmes migrantes ou nées en France de parents originaires de pays où elles sont pratiquées. Pour la majorité, les mutilations génitales féminines sont réalisées lors d’un retour au pays pour les vacances. Or, beaucoup de familles se rendent dans les centres de vaccination internationaux avant un voyage, que ce soit pour la prévention liée aux risques sanitaires, le paludisme ou la mise à jour vaccinale. 

Constatant que les professionnels de santé sont insuffisamment préparés au dépistage et à la prise en charge des mutilations génitales féminines, et 

considérant son centre de vaccination internationale comme un lieu privilégié pour dépister et prévenir, l’Hôpital Bichat-Claude Bernard, à travers son service des Maladies Infectieuses et Tropicales, a donc décidé de concevoir une formation dédiée aux MGF. 

Le projet

Alors que les formations théoriques existantes permettent d’augmenter le savoir sur les MGF (épidémiologie, différentes formes de MGF, complications…) la prise en charge et la prévention souffrent d’un manque de dépistage au cours de la consultation courante. Car le sujet reste une question difficile à aborder. La formation imaginée par l’Hôpital Bichat-Claude Bernard vise donc à améliorer les pratiques de dépistage des femmes à risque de MGF et favoriser leur accès à une prise en charge adaptée. 

Pour aboutir à une formation permettant aux professionnels de poser une série de questions de contextualisation, avec bienveillance, pour enfin aborder la question « Avez-vous subi une mutilation génitale ? », le projet est basé sur la réalisation de « focus groupes » avec les femmes concernées. Ces focus groupes consistent à rassembler des femmes originaires d’Afrique subsaharienne concernées par la question des MGF pour adopter une approche socio-anthropologique et mettre la parole de ces femmes au centre de la démarche et de la compréhension du sujet. Co-construite avec ces « patientes expertes », la formation permettra de fournir aux professionnels de santé des outils pratiques de communication en consultation pour faciliter l’abord de la question des MGF.

Destinée aux médecins, infirmiers, secrétaires, aide-soignants, étudiants, cette formation utilise une approche pédagogique innovante de type « théâtre forum » (pratique de théâtre interactive permettant d’aborder une problématique collective) réalisée par un organisme de formation. Elle permet de mettre les stagiaires en situation, pour qu’ils acquièrent une meilleure compréhension des difficultés vécues par les femmes ainsi qu’une écoute, une compréhension et un accompagnement permettant d’ouvrir le dialogue. 

À terme, elle a vocation à être élargie aux autres centre de vaccination internationale (d’abord en Ile-de-France puis sur l’ensemble du territoire) grâce à un module de formation généralisé. Cet outil pourra alors être aussi proposé à d’autres structures de santé : l’ensemble des services de Maladies Infectieuses, les services de Gynécologie et maternité, pédiatrie, centres de Protection Maternelle et Infantile.

La structure

Centre hospitalier universitaire de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), l’hôpital Bichat-Claude Bernard assure à la fois une mission de proximité qui répond aux besoins de la population adulte du nord parisien et francilien et une prise en charge spécialisée et de référence dans la plupart des disciplines médicales et chirurgicales. 

Le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital propose une large offre de soins en infectiologie : le soin mais aussi la prévention et le dépistage des infections. Il a développé en particulier une offre de soins particulièrement orientée vers les infections bactériennes et la résistance aux antibiotiques, l’infection VIH, la médecine tropicale et des voyages, les infections parasitaires, la tuberculose et les infections des personnes transplantées. 

Améliorer le dialogue entre les femmes ayant subi une mutilation sexuelle dans leur pays, suivi du tabou d’en parler, et les professionnels de santé, pour qu’elles ne revivent pas ce tabou une nouvelle fois en France.
Bahar Azadi
Docteur en sociologie
En charge des focus groupes

Ce qui nous a convaincus

  • Une formation inédite, moderne et concrète, permettant aux professionnels de santé d’être outillés pour aborder la question délicate des mutilations génitales féminines durant la vaccination, afin d’informer et sensibiliser les femmes et les familles.
  • Une formation réalisée en partant des besoins et attentes des femmes concernées par les MGF.
  • La possibilité de créer un outil de formation standardisé, pouvant être transmis à tous les centres de vaccinations, puis à l’ensemble des services hospitaliers intéressés en France.

Idées clés

Domaines d'action

Accès à la santé

Parcours de soin

Prévention

Durée du soutien

2019 - 2020

Lieux

Centres de vaccination du G.I.H Bichat – Claude Bernard (Paris 18ème)

Centres de vaccination de l’Hôpital Avicenne (93)

Chiffres clés

4 focus groupes
40+ de femmes concernées participant aux focus groupes
15 professionnels bientôt formés